CONFERENCE: « Les rendez-vous trimestriels des villes numériques et durables : Existe-t-il un modèle de Smart City à la française ? »


 

 

7ème UNIVERSITE D'ETE A NIMES


 

CONFERENCE PEDAGOGIQUE


 

NOTE D'ANALYSE DES FINANCES LOCALES JUIN 2013


 

Les collectivités locales sont des acteurs majeurs de la croissance économique de nos territoires, puisqu’elles portent plus de 70% de l’investissement public en France. Leur rôle dans leurs divers domaines d’intervention (services de proximité, enseignement, formation professionnelle et apprentissage, action sociale…) les met en première ligne pour faire face aux exigences de nos concitoyens, en particulier dans le contexte socio-économique actuelle. Dans le même temps, leurs marges de manoeuvre se contractent nettement. La suppression de la taxe professionnelle en 2010 ou le durcissement des dotations en provenance de l’Etat sont autant d’éléments qui complexifient l’équation. Ce durcissement sensible des modalités d’équilibrage des budgets locaux entraîne des interrogations des investisseurs sur leurs possibilités d’action, voire sur leur capacité à faire face à leurs engagements.


ARKEA Banque E&I et le FORUM pour la Gestion des Villes et des Collectivités Territoriales, par l’intermédiaire de son Observatoire des finances locales, ont ainsi souhaité apporter des éléments de réflexion objectifs aux partenaires financiers des collectivités, en vue de juger de la réalité de leur situation financière. La première note d’analyse à destination des investisseurs institutionnels issue de cette collaboration est l’occasion d’apporter un éclairage sur les tendances financières les plus récentes et leurs perspectives d’évolution. Elle est basée sur les données des budgets primitifs 2013 des grandes collectivités locales. Si les situations par niveau de collectivité, et plus encore les situations individuelles par collectivité, peuvent varier sensiblement, force est de constater que les budgets locaux continuent de présenter des équilibres solides. Les règles qui encadrent leur élaboration, comme la règle de l’équilibre réel, ainsi que l’optimisation des dépenses engagées par les collectivités contribuent à rester confiant sur leur capacité à faire face à leurs contraintes actuelles, au prix d’ajustements nécessaires.

 

Avec nos équipes, nous vous souhaitons une bonne lecture.

L'étude complète: Cliquez ici

 

 

 

 

 

 

 

Anne-Marie Escoffier, invitée d’honneur du Forum pour la Gestion des Villes


 

La ministre déléguée chargée de la décentralisation a présidé le déjeuner organisé pour célébrer les trente ans du forum pour la gestion des villes, le 11 juin 2013 au cercle de l’Union Interalliée à Paris.

 

La grande révolution de la décentralisation

A l’occasion de son discours, Anne-Marie Escoffier a évoqué son parcours et a expliqué comment, il y a trente ans, voyant se préparer « la grande révolution de la décentralisation » sous Gaston Defferre, il lui sembla incontournable d’intégrer le ministère de l’intérieur pour y participer :  « Il y a trente ans, je voyais 82 venir et je me disais "je ne peux pas passer à côté d’une véritable révolution" ».

La ministre a ensuite évoqué l’actualité du projet de loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles, adopté début juin en première lecture au Sénat, qui s’inscrit, selon son analyse, « dans le prolongement des lois de décentralisation mises en marche il y a trente ans ».

Anne-Marie Escoffier a également rendu hommage aux collectivités territoriales, qui, selon ses mots ont « su depuis trente ans, prouver leur capacité à être libres et à utiliser leur liberté au bénéfice du citoyen ».

Concernant le projet de loi, Anne-Marie Escoffier a réaffirmé l'intention du Gouvernement de créer une métropole à Paris. « Les sénateurs vont maintenant travailler avec les députés et le Gouvernement pour trouver des solutions pour le logement, le transport et l'expansion économique  en Ile-de-France et à Paris », a déclaré la ministre.

Anne-Marie Escoffier s’est également félicitée de l’adoption par le Gouvernement de l’amendement sur les pôles ruraux d’aménagement et de coopération. Selon elle, ces pôles « doivent être des pôles d’équilibre interstitiels entre les métropoles et le rural qui permettront d’élaborer les schémas de cohérence territoriale de demain au sein des bassins de vie ».

 

Le Buzz territorial : Quel visage pour la collectivité territoriale en 2043 ?




Le 11 juin se tenait au Cercle de l'Union Interalliée à Paris une journée de débats et d'échanges à l'occasion du trentième anniversaire du Forum pour la gestion des villes et des collectivités. Avec un temps fort : le grand débat sur l'avenir de la collectivité territoriale à l'horizon... 2043 !


« La ville de demain, c'est... le retour au Moyen-Âge ! » Pessimiste, Erik Orsenna ? C'est en tout cas par ces mots que l'Académicien a introduit sa contribution au Grand Débat du Forum pour la Gestion des villes et des collectivités territoriales, le 11 juin dernier. Etaient en effet invités à débattre, outre Erik Orsenna, Francis Cuiller, Grand Prix de l'Urbanisme 2006 (voir la tribune ci-contre), le géographe Jean-Robert PITTE, ainsi que Christian Saint-Etienne, professeur titulaire de la Chaire d'économie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers, au cours d'un débat portant sur la question prospective du visage des collectivités territoriales dans 30 ans.

Un territoire transformé

La première prévision des experts porte sur le paysage urbain français, dans le cadre d'une urbanisation et densification croissantes de l'habitat. Pour Christian de St-Etienne, la métropolisation des territoires français est inéluctable : elle devrait aboutir dans les prochaines décennies à de véritables systèmes métropolitains avec à leur tête une gouvernance véritablement stratège (voir plus loin), inclus dans une douzaine tout au plus de régions puissantes.

Dans le même esprit, Erik Orsenna s'est, lui, attardé sur la spécificité des villes moyennes qui, par la diminution du temps de déplacements physiques, se retrouveront englobées dans la grande couronne des métropoles – un phénomène que l'on peut déjà observer autour de l'Ile-de-France – et qui, de ce fait, ne demeureront pas autonomes. Une thèse reprise par l'urbaniste Francis Cuiller qui va même jusqu'à parler d'archipels u

rbains fonctionnant en réseau rendus possibles voire imposés par la mondialisation des échanges et l'accroissement de la mobilité des actifs.

Mais la ville française et, plus largement, européenne, ne devrait selon lui pas pour autant ressembler dans le futur aux mégapoles asiatiques, invoquant une « spécificité des villes européennes liée à leur histoire et leurs évolutions démographiques ».

Toujours selon le lauréat du Grand Prix de l'urbanisme, la ville, devenue réellement intermodale – avec des gares qui, comme le souligne Erik Orsenna, ne se trouveront plus « bêtement » en périphérie – restera un lieu d'échanges importants. Mais, loin des enjeux économiques qui seront désormais abordés à une échelle plus large, c'est surtout autour des échanges culturels et sociaux que la ville s'organisera, avec la nécessité de « tisser des liens multiples entre les générations, les classes sociales, entre le minéral et le végétal ».

Les quatre intervenants, interrogés par le journaliste Gilles Leclerc, modérateur du débat, s'accordent également sur la condition sine qua none à la réussite et la maîtrise de ces bouleversements : la mise en place d'une nouvelle gouvernance.

Une gouvernance repensée

Pour Jean-Robert Pitte, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, il est impératif, devant les profondes mutations qui s'annoncent, de « retrouver une véritable collectivité, au sens p


Erik Orsenna, plaidant malicieusement pour « un petit peu plus de chômage pour nos élus, et beaucoup moins pour les habitants », rappelle que la nouvelle gouvernance devra tordre le cou aux accusations qu'on lui porte aujourd'hui, notamment d'être dispendieuse et peu démocratique.remier du terme ». Au-delà de la dimension institutionnelle, c'est par le prisme des relations humaines et de l'esprit collectif qu'il perçoit les dangers à venir : la solution est, pour celui qui est aussi Président de la société de géographie, à trouver dans d'impérieux efforts dans les domaines de l'éducation, de la culture, des solidarités,...

Une gouvernance qui doit, toujours selon l'écrivain, retrouver le sens du temps long, nécessaire à la réalisation de vastes projets d'intérêt général.

« La gestion urbaine devra de plus en plus être codirigée par une alliance de la puissance publique et de la puissance privée », ajoute Francis Cuiller. Un partage de la gouvernance qui doit, selon lui, être accompagné d'une véritable remise à plat des compétences de chacun.

Des compétences clarifiées

Il s'agit là d'une question d'économie, mais pas seulement, pour Erik Orsenna qui avance également des enjeux de responsabilité : chacun doit savoir qui fait quoi. Ces compétences clarifiées devront également, pour Francis Cuiller, être partagées avec les acteurs privés. Une alliance qui permettrait d'après lui d'éviter le danger d'une division des aires urbaines en espaces de ghettoïsation des classes sociales qui aboutirait à une fracture sociale menant irrémédiablement à de violents affrontements identitaires et culturels. Si les prévisions restent de l'ordre de l'hypothèse, elles paraissent toutefois plausibles.

Il s'agit là d'un débat qui, comme le rappelle Christian de Saint-Etienne, met en exergue toutes les contradictions françaises. Une remarque qui n'a pas échappé à Gilles Leclerc qui, en cours de débat, rappelait que, alors que l'on observe une urbanisation évidente des modes de vie, la chaîne de télévision publique France 2 connaissait récemment son record d'audience en diffusant une émission consacrant... « le village préféré des Français » !

 

Tribune libre de Francis Cuiller Urbaniste, Grand Prix de l'Urbanisme 2006


Francis Cuillier


Urbaniste

Grand Prix de l'Urbanisme 2006



"Un archipel urbain fonctionnant en réseau"

Voilà un siècle, la ville comptait déjà des grands magasins, des théâtres et des opéras. Elle était sillonnée par le métro, le tramway, tandis qu'elle accueillait les premiers véhicules à moteur, et les débuts du cinéma. La forme des villes a néanmoins changé sous la double pression de la démographie urbaine et du développement de l'automobile, ainsi que de l'invention du béton armé.

D'autre part, assez récemment, la localisation des lieux d'activités économiques s'est transformée, avec la déconnexion entre l'activité travail, devenue nomade de plus en plus, à la fois parce que le tertiaire requiert des rencontres entre les individus, que l'outil informatique permet le travail à distance, et que la mondialisation s'est imposée comme un facteur incontournable. La mobilité d'une grande partie des individus actifs est devenue très forte, avec un phénomène important d'extra-territorialisation. Le fait que les emplois (hors production secondaire) soient de plus en plus indépendants d'une localisation permanente est un phénomène important et inévitable.

On peut estimer que la ville demeurera, quoiqu'il arrive, un lieu de résidence, de rencontres, de culture pour tous les spectacles vivants, un lieu de plaisirs et de loisirs, en bref, le lieu où les échanges connaîtront toujours leur maximum d'intensité.

La forme de la ville s'oriente de plus en plus vers un archipel urbain fonctionnant en réseau, la ville européenne continuant à se différencier des autres villes mondiales, en particulier de la ville asiatique en raison, d'une part de la différence de leurs évolutions démographiques, mais aussi de leurs histoires respectives.

La gouvernance est une question très difficile à aborder, la France se fourvoyant totalement sur ce point depuis 40 ans. Alors que l'organisation politique urbaine devrait se nouer autour des métropoles, ce qui impliquerait une fusion des communes afin de rationaliser la gestion de la ville, nous continuons à assister à une balkanisation communale sous le prétexte fallacieux que les grandes villes seraient moins démocratiques que les petites, ce qui est un non-sens. La gestion urbaine devra de plus en plus être codirigée par une alliance de la puissance publique et de la puissance privée, car on ne peut ni laisser le marché être la puissance dominatrice de la ville, ni gérer la ville d'une manière uniquement publique, les intérêts de tous étant liés.

La question la plus préoccupante pour l'avenir de nos villes tient au besoin impérieux de réussite en termes de création d'emplois et de croissance économique. Si nous échouons sur ce point, nous aboutirons à un éclatement de plus en plus dramatique des villes, qui se rapprocheront davantage de Blade Runner que de la cité idéale. Les zones de non-droit se multiplieront, dans une ville à trois vitesses, avec des quartiers réservés aux bobos et aux classes supérieures, d'autres aux classes moyennes et populaires, et les exclus occupant les délaissés urbains qui prendront une place croissante dans cette partition, à l'exemple des fameux quartiers nord de Marseille.

Résoudre cette question stratégique ne peut pas incomber uniquement aux pouvoirs publics, mais nécessite une co-gouvernance de toutes les forces actives concernées, et j'insisterai une fois de plus sur la nécessité de faire appel d'une manière intelligente et avec discernement à une alliance des intérêts publics et privés.

 

VIDEO: discours d' Anne-Marie ESCOFFIER, Ministre chargée de la décentralisation


 

Retrouvez l’intervention de Madame Anne-Marie ESCOFFIER, Ministre déléguée chargée de la Décentralisation, lors des 30 ans du FORUM, le 11 juin dernier, au Cercle de l’Union Interalliée.

Madame la Ministre a notamment réaffirmé l'intention du gouvernement de créer une métropole à Paris. « L'objectif, c'est la métropole », a-t-elle déclaré. « Les sénateurs vont maintenant travailler avec les députés et le gouvernement pour trouver des solutions pour le logement, le transport et l'expansion économique » en Ile-de-France et à Paris, a ajouté la Ministre.

L’intégralité du discours :

 

Quel maillage territorial pour faire des collectivités le moteur de relance de notre pays ?


Conférence lors des 30 ans du Forum pour la Gestion des Villes.
Intervenants:


- Caroline CAYEUX, Présidente déléguée de la FVM Sénateur Maire de Beauvais.
- Alain ROUSSET, Président de l'ARF, Président du CR d'Aquitaine
- Michel DESTOT, Président de l'AMGVF, Maire de Grenoble,
- Bernard SOULAGE, Vice Président du CR Rhône Alpe, Président de VRGV

Modérateur : Bernard BAUMELOU, Délégué régional Sud du FORUM

 

PUBLICATION: RESSOURCES HUMAINES ET COLLECTIVITES TERRITORIALES


 

VIDEO: LES TERRITOIRES DES MARQUES COMME LES AUTRES


 

TABLE RONDE:LES TERRITOIRES, DES MARQUES COMME LES AUTRES?


 

 

16 AVRIL FORUM DES PARTENARIATS


INVITATION

AU FORUM DES PARTENARIATS

Mardi 16 avril 2013

Au siège du FORUM

46 rue la Boétie - Paris

De 10h30 à 12h

OBJECTIF :

Rencontrer les entreprises futurs partenaires des projets de votre collectivité.

En une matinée, rentrez en contact avec une vingtaine d’entreprises qui seront présentes sur place, sans perte de temps et avec face à vous le bon référent. Finis les coups de téléphone ou vous êtes envoyés de service en service, finis les rendez-vous annulés et reportés.

Le Forum des partenariats, c’est l’assurance d’être au bon endroit, au bon moment avec la bonne personne. L’objectif : efficacité et pragmatisme.

EROULE

10h :               Accueil

10h30 :         Speed meeting collectivités/entreprises

En simultané, les collectivités présentent à une entreprise, chacune à la table qui leur est réservée, le projet qu’elles souhaitent faire financer dans un échange B to B.

Durée : 10mn maximum par dossier puis l’entreprise passe à une autre collectivité.

12h30 :           Fin

Visionnez la présentation du Forum des Partenariats : Cliquez ici



 

Collectivités Locales membres du Forum pour la Gestion des Villes

Collectivités Locales non membres du Forum pour la Gestion des Villes

 

Entreprises

Forum des partenariats à Paris

 

GRATUIT

 

 

560 € HT

 

GRATUIT

INSCRIPTION

Téléchargez le bulletin d’inscription : cliquez ici

  Merci de remplir le bulletin d’inscription et de nous le retourner par mail à l’adresse suivante : sve@forumgv.com avant le 12 avril 2013

Merci de l’accompagner d’une fiche de synthèse présentant succinctement votre projet (nom du projet, plan de financement, calendrier, objectif, en quoi ce projet peut être intéressant pour une entreprise)

Votre contact :

Stéphanie VON EUW (06 16 75 23 65)

sve@forumgv.com



 

LES COLLOQUES DE LA FONCTION PUBLIQUE


 

 

Berger-Levrault et Les Cahiers de la fonction publique vous invitent à participer à son colloque annuel consacré au thème de la déontologie. Depuis la salle de l’Assemblée générale du Conseil d’État, ce colloque sera présidé par Bernard Pêcheur, président de la section de l’Administration du Conseil d’État, et la clôture de ses travaux sera prononcée par Dominique Baudis, Défenseur des droits.

 

>       Je télécharge le programmeVEN

>       Je m’inscris gratuitement au colloque (places limitées)

 

Pour plus d’informations, vous pouvez nous écrire à contact.evenements@berger-levrault.fr

 

JEUDI 11 AVRIL COLLOQUE "LE CODE DES MARCHES PUBLIQUES" A CLERMONT-FERRAND


 

JEUDI 11 AVRIL CONFERENCE ORANGE AIX-EN-PROVENCE



 

 

            INVITATION



 

Mairie – Place de l’hôtel de ville

13 616 AIX EN PROVENCE

9h00 – 12h30

 

« Améliorer la relation citoyen : enjeux des collectivités

et solutions numériques »

 

Jeudi 11 avril 2013

 

 

  • 8h30 Accueil café
  • 9h15 Ouverture par Stéphane PAOLI, Conseiller Municipal d’Aix en Provence

 

Introduction par Laurent BERARD, Orange, directeur des ventes Rhône Méditerranée et Philippe ROULEAU, Orange, Directeur des Ventes collectivités locales

 

  • 9h30 Table ronde avec Charles FABRE, Maire de TARASCON, Claude MOURLOT , Adjoint au Maire de Beaucaire, Stéphane PAOLI, Conseiller Municipal d’Aix en Provence, Patrick LANCELOT, Orange, Responsable Marketing Secteur Public et Philippe ROULEAU, Orange, Directeur des Ventes collectivités locales.
  • 10h50 Conclusion de la conférence par Olivier REGIS, Président Délégué du FORUM

 

Modération : Bernard BAUMELOU,  Délégué Régional FORUM

 

  • 10h55 Ouverture des ateliers – parcours citoyen
  • 12h15 Cocktail déjeunatoire

 

INSCRIPTION :

site internet: http://www.forumgv.com/jeminscris

Pour vous télécharger le bulletin d'inscription : cliquez ici

Déborah LAVIGNON – Directrice des Relations Institutionnelles du Forum pour la gestion des villes
et des collectivités territoriales
Mobile : 06 30 91 80 91

deborah.lavignon@forumgv.com

fax : 01 42 25 89 3

 

02/04/2013 PALMARES MEILLEURS VOEUX DES TERRITOIRES



PALMARЀS MEILLEURS VOEUX DES

TERRITOIRES 2013



Le 20 mars 2013 s’est déroulée dans les salons Boffrand de la Présidence du Sénat la 9ème cérémonie des meilleurs vœux des territoires 2013. Lors de cette cérémonie les meilleures cartes de vœux ont été récompensées. Le Forum pour la gestion des villes et des collectivités territoriales en collaboration avec Conjuguer est heureux de vous présenter les lauréats de cette cérémonie à laquelle plus de 200 personnes étaient présentes.

Pour consulter le palmarès: cliquez ici


 

MARDI 26 MARS UGAP - LES VEHICULES ELECTRIQUES FONT ETAPE A LILLE





LES VEHICULES ELECTRIQUES FONT ETAPE A LILLE





Le Groupe La Poste, l’UGAP et l’AVERE-France organisent pour la troisième année un tour des régions de France « véhicules électriques » avec le soutien du Forum pour la gestion des villes et de l’Association des Maires de France.

Au programme: les enjeux et la réalité de la mobilité durable, les domaines d’application du véhicule électrique et hybride, les modèles économiques, les atouts, les infrastructures de charge. Information et débat avec les parties prenantes et les collectivités.


Le 26 mars 2013 de 12h à 14h30

à Euratechnologies

165, avenue de Bretagne

59000 LILLE

 

12h 00  Table ronde sur les enjeux de la mobilité durable :

Comment la sphère publique peut être acteur du déploiement des véhicules électriques et hybrides, besoins, usages, financement... avec l’intervention d’experts.

Découverte et essais de véhicules électriques et hybrides proposés tout au long de la journée.

 

INSCRIPTION :

Sur le site internet : cliquez ici

 

MARDI 26 MARS UGAP - "Le Code des marchés publics" Lille


 

20 MARS 2 013 - MEILLEURS VŒUX DES TERRITOIRES 2013


MEILLEURS VŒUX DES TERRITOIRES 2013

 

Le vendredi  01 mars, s’est tenu au Forum le 9ème jury pour  les Meilleurs Vœux des Territoires, Un jury d’élus et de professionnels de la communication territoriale s’est réuni afin de sélectionner les cartes de vœux ayant montré le plus d’audace et d’originalité dans leur conception. Une vingtaine d’élus, se sont réunis autour d’Eric Giuily, président de CLAI, et d’Olivier Régis, Président délégué du Forum pour apprécier cinquante cartes de vœux.

 

Ces cartes émanant des collectivités territoriales, de communauté de communes, d’agglomérations, de partenaires locaux et d’entreprises, ont  été départagées suivant différents critères prédéfinis.

Ces  catégories reflétaient la créativité, l’originalité, l’esthétisme, la pertinence du message, la mise en valeur de la collectivité, ainsi que la qualité et l’exigence de développement durable.

La cérémonie de remise des prix se déroulera le mercredi 20 mars 2013 dans les salons Boffrand du Sénat.

 

 

Inscription :

Sur le site internet : http://www.forumgv.com/jeminscris

Télécharger l’invitation : cliquez ici

Contact :

Déborah LAVIGNON – Directrice des Relations Institutionnelles

deborah.lavignon@forumgv.com

 

- - - - - - -